mardi 24 juin 2014

OFF


I think I chose 
I think it's best to do
I want to live again 
I want to enjoy everything
I can't do it with you 
Farewell.

Even if I really gonna miss you.

"I know we only met but let's pretend it's love" ON  before.
"Tonight let's get some... And live while we're young" now OFF.

samedi 21 juin 2014

ON / OFF



C'est comme si le bouton était sur ON, tu es dans ma tête la majeure partie de la journée. C'est comme si j'avais juste à pousser le bouton OFF pour que tu t'estompes peu à peu. C'est un peut comme si j'avais un bouton pour mes sentiments, pour mes pensées. Je trouve ça horrifiant. Inhumain. "C'est pas plus mal" serait - on tenté de me dire. Moi si, moi je trouve que pouvoir décider si l'on doit se laisser sombrer et toucher le fond ou bien tourner la page et oublier, c'est malsain.

Je ne veux pas appuyer sur OFF.
Je veux continuer à penser à toi,
A me souvenir de nos courts instants.
Ce serait tellement mieux de presser OFF.
Mes idées seraient libres, je pourrai profiter.
Je ne penserai plus à cet échec de plus.
Je n'ai pas envie d'oublier. Cette fois
c'était différent. Je n'ai pas envie de 
classer ces moments dans la catégorie
des souvenirs. C'est un peu comme se
résigner à la fin de l'histoire.
L'histoire est déjà finie on ne le sait
que trop bien. Continuer de penser 
à toi ne me sert à rien si ce n'est à me
faire du mal. Comme si je remuer le
couteau dans une plaie encore douloureuse.
Qu'il y a - t - il de si différent des
autres fois si je peux passer à autre
chose en un simple claquement de
doigt. Où passe toute l'unicité que je
lui décrit depuis des jours ?
Même unique, c'était également très 
bref, tu ne comptes pas le pleurer des 
années non plus ?
Entre des années et quelques jours,
il y a une différence. Je ne veux pas
m'y résoudre. Pas cette fois. Je sais 
que je le pourrai. Mais je crois que je
n'en ai pas envie.
Quel intérêt ? Si ce n'est souffrir 
pour une cause déjà perdue. Oui
il était très différent de tous les 
autres, oui ça aurait pu être magique,
mais justement. Ça aurait pu.
...
Tu as cette capacité que beaucoup
pourraient t'envier. Tu peux choisir de
ne pas (trop) souffrir de ce genre de
situation, profites - en !
...
Un jour ou l'autre il faudra bien que 
tu le fasse sortir de ta tête. Autant le
faire de suite, ça évitera les insomnies,
les articles écris bien trop tard dans la nuit
et les sautes d'humeur. 
...
Tu comptes bouder longtemps ? Dis toi
aussi que presser OFF pour celui - ci ne 
peut que te permettre de pousser ON
pour le suivant.
Chaudasse.
...
Salope.
...
Rencontrer quelqu'un comme ça
et parler, dès lors que ce n'est plus
envisageable avec celui - ci, du 
suivant, je ne vois pas d'autre mot.
Ce que je veux dire, c'est que ça
éviterait de souffrir. Comme je l'ai déjà
dis, ce n'est qu'une question de temps,
autant que cela soit rapide. Surtout à 
cette période, n'ai - je pas raison ?
Salope.
Tu sais que j'ai raison. Espérons que
cette conversation et qu'une nuit de 
repos te porte conseil. Il n'est en aucun
cas question "d'oublier", juste de ne pas
se voiler les yeux avec des souvenirs 
douloureux et par la même passer à côté
d'une belle, peut - être même toute
aussi belle, occasion. 
Bonne nuit.
Bonne nuit salope. 

I left a note, on my bedpost
Said "not reapeat yesterday mistakes"
What I tend to do when it comes to you
I see only teh good, selective memory
The way he makes me feel yeah, gotta hold on me
I've never met someone so different.
...
I can't remember to forget you."

vendredi 20 juin 2014

Insomnie

You made me feel as if we could be like that.


Courant me direz vous. Pas pour autant moins agréable. Quand les songes et les souvenirs vous tiennent éveillé, que la nuit silencieuse n'est rythmée que par votre seule respiration, que votre main désespérée à déjà fouillé chaque recoin de votre lit évidemment vide et que votre esprit qui a pourtant l'art d'oublier de nombreuses choses s'amuse à vous rappeler ces courts instants précieux, il n'y a plus rien a faire si ce n'est rallumez votre ordinateur pour écrire quelques lignes, vous plongez à nouveau dans la pénombre silencieuse et serrez votre oreiller un peu plus fort encore en espérant que le sommeil vous emporte pour ne plus penser à rien.

"Ça n'a pas duré longtemps. Bon sang je ne savais pas ce que je faisais.
Mais il a été gentil avec moi. Il m'a embrassé. 
Et au matin, j'étais assez amoureux pour lui demander sa main" 

mercredi 18 juin 2014

Your lips. Your skin. Your smile. Your warmth. #Memories



Je pense. Je me rappelle. J'imagine. Je rêvasse. Puis j'atterris et j'ai mal. C'était tout aussi rapide que merveilleux. C'était tout aussi nouveau que parfait. C'était juste à refaire. Mais on ne refera pas. Je ne regrette rien si ce n'est l'issue. J'ai joué et je referai la même chose. Trop longtemps j'ai cherché la sécurité, le contrôle. Tu m'as donné envie de m'abandonner, de me laisser porter, de sauter dans le vide. L'impact est violent, bien plus que je n'aurais pu le penser, mais la chute était tellement magique. J'ai souvent parlé de me sentir en vie. Tu ne m'as pas fait me sentir en vie, tu m'as donné le sentiment de vivre pour de vrai. Comme d'habitude j'ai démarré au quart de tour pour finalement me heurter à la réalité. Je n'arrive pas à t'en vouloir. Tu m'as tellement donné. Je te l'ai dit, je n'arrive pas à me souvenir d'une meilleure nuit que celle - ci. Tu n'es pas la première personne qui me touche. Mais jamais personne ne l'avait fais comme ça. La manière dont tout s'est passé naturellement, spontanément m'a fait sourire toute une nuit. Sourire parce qu'il n'y avait aucun autre endroit au monde où je n'avais envie d'être. Je le répète ce fut court mais incroyablement intense. Maintenant c'est douloureux mais j'avais fait le choix de prendre le risque et j'y ai gagné un merveilleux moment. Je ne regrette rien encore une fois. Le temps fera le reste.

Moi
"On a frôle la vie"

First video on this blog
Firt time I'm feeling like this.

dimanche 15 juin 2014



I can't believe my own mind. I don't understand this way of thinking.
Fuck.
Just a stupid boy. Just a stupid mind. Just a stupid heart.
It sucks.

Tu seras lâche et impuissant, résigné, soumis, déprimant, insuffisant, pas adopté, spectateur, dans le fossé. Tu seras tout seul divorcé, sans enfant, remarié, alcoolo, adultère, fils indigne, mauvais frère.
Tu seras amer, trop sévère, malheureux, toujours en colère, méprisable, imbuvable, égoïste, insupportable. 
Tu seras dominant ou noyé, écrasant ou écrasé, carnassier ou dispensable, gagnant ou donnée négligeable.
Tu seras semblable à tes semblables, comme tout le monde ou dégradable, plus malin ou trou du cul, tortionnaire ou corrompu.
Tu seras battu et silencieux ou bien cruel mais victorieux, rigoureux ou inutile, féroce ou détail futile.
Tu seras schizo, bipolaire, trop fragile, suicidaire, tyrannique, incurable, repoussant pas regardable.
Tu seras sadique, narcissique, voyeur, pervers, égocentrique, destructeur, dépressif, obsessionnel compulsif.
Tu seras damné, étendu sur la chaussée, déformé, mal branlé, démoli, trois fois rejeté.
Tu seras ce qu'on te dit tu discute pas, ici - bas c'est comme ça.
T'as compris le jeu petit merdeux ? C'est la roulette tu choisis pas."

vendredi 13 juin 2014

Ouais enfin presque.


J'étais au bord du gouffre. Je me suis souvenu y avoir tourné le dos, l'avoir fuit trop de fois. Je me suis souvenu l'avoir regretter. A nouveau devant ce choix effrayant. Sauter, ou tourner les talons une fois de plus. J'aurais juste du me laisser porter par le vent. Me laisser pousser par celui - ci par delà la falaise. J'aurais du sauter. Me jeter dans le vide inconnu sans penser à l'atterrissage mais en profitant de la vue et de la chute. Mais ce n'est pas ce que j'ai fait. Non. Je n'ai pas sauter. J'ai reculé. Et je me suis mis à courir pour sauter encore plus loin. Sans retenu, ni limite, juste au présent. Mais comme dis dans le titre, ouais, enfin presque.

"Ferme les stores, même si le monde est mort moi je rêve encore et encore
Ferme les porte et reste encore, donne moi du love et la terre attendra"

"I'm so sorry"


jeudi 12 juin 2014

I'm alive


Sensation lointaine. Perdue.
Boule au ventre, impatience.
Questions, questions.
Sentir à nouveau, renaître.
Envie, essayer.
Lumière. "Salut"

"It's only half past the point of no return
The tip of the iceberg
The sun before the burn
The thunder before the lightning
And the breath before the phrase.
It's only half past the point of oblivion
The hourglass on the table
The walk before the run
The breath before the kiss
And the fear before flammes
Have you ever felt this way ?"

mercredi 4 juin 2014

Rêver sa vie



Only want to sleep. 
Only want to see you again, to feel you closer and closer again. 
So real. So cute. So perfect. 
A dream. My dream. 
And then, real world. I just wanna sleep again.



"Pourquoi tu ne viens que le soir, tu marches avec la lune et moi je marche avec l'espoir
y a quand fermant les yeux tres fort que je te rend visible
car y a qu'à la tombée de la nuit que tu me rend visite"




dimanche 1 juin 2014

Hello old friends


Old feelings. Old sensations.
Remind. Memories.
Come back.
Hi you.

"Hello darkness, my old friend 
I've come to talk with you again"