samedi 26 avril 2014

It's not right. But it's okay.



C'est triste à dire, mais c'était peut être juste un petit coup de pouce. Non je crois pas au destin, encore moins à une puissance supérieure pour qui nous sommes justes des playmobils à qui l'on fait faire ce qu'on veut. Mais pour le coup, j'avoue qu'on pourrait presque penser qu'on m'a juste tendu une main le temps de me poser, de reprendre des forces, de me reconstruire. Pour continuer l'article de la semaine dernière, c'est comme si on m'avait donné une béquille le temps que je puisse réparer la jambe cassée. Aujourd'hui, ma jambe réparée, on m'enlève la béquille. Mais je crois que je commençais à m'habituer à avoir quatre appuis au sol. Je me sentait plus fort, plus stable. Et par dessus tout, je me sentais bien.

"Et on se prend la main,comme des enfants, 
le bonheur aux lèvres, un peu naïvement
et on marche ensemble, d'un pas décidé 
alors que nos têtes nous crient de tout arrêter"

jeudi 10 avril 2014

The Fall


Tout édifice aussi insignifiant soit - il nécessite une base stable pour tenir. C'est physique. J'ai l'impression que je nécessitait au moins trois point d'appuis. Trois morceaux de base qui étaient indispensable à mon équilibre. Trois points qui me permettait de tenir.
Aujourd'hui j'ai juste l'impression qu'on m'a coupé une jambe, on me l'a cassé. Je ne peux plus avancer avec une jambe en moins. J'ai l'impression d'être en train de m'écrouler. J'ai l'impression que tout m'échappe, que je sombre, que je m'écroule sur moi même. Si près du but. Toute la volonté du monde n'arrive pas à me sauver. Les deux appuis restant ne sont pas assez forts pour me porter, même avec la meilleure volonté du monde.
J'ai l'impression de tomber en ruine. J'ai l'impression que tout est perdu. Tout.
J'ai peur. Vraiment.

"Je fais parti de ces jeunes perdus, souriant par politesse, 
entourés mais pourtant si solitaires. 
J'ai le syndrome de l'ado en manque à bout de souffle."


PS : évidemment cet article est écris bien après avoir été vécu, mais il devait figurer ici. pour plusieurs raisons. Et comme on dit, mieux vaut tard que jamais. 

samedi 5 avril 2014

Puisqu'ici rien n'a de sens


I just wanna push. I just wanna stop. 
I'm burned.
I'm empty.
(Plus) Moi
"Puisqu'on est que des pions contents d'être à genoux
Puisqu'un jour je sais que nous gagnerons à devenir fou."