lundi 24 octobre 2011

What's the mistake ?

Aujourd'hui je rentre. Exténué. Comme d'habitude.
Encore cette impression d'avoir perdue un week end. D'avoir laissé des choses de côté pour pouvoir renverser 17 sangliers sur les rails d'un train. Et si j'avais mieux fait de rester chez moi ? Et si j'étais dans le faux ? Et si je devait tout arrêter. Dois - je continuer à tout sacrifier de jours en en jours pour entendre l'an prochain que ce n'est pas assez ? Jusqu'où dois - je aller avant de réaliser que cela n'en vaut pas (plus) la peine. Combien de temps vais - je encore tenir autant sur le plan physique, que social, que mental, que scolaire ? Ne serait - il pas plus sage de dire stop avant qu'il ne soit trop tard ?
Ai - je le droit de prendre cette décision de tout abandonner ? En ai - je seulement la force ou est - ce que je me contente d'espérer un petite blessure ou une contre indication pour enfin lâcher ce à quoi je me cramponne depuis bien trop de temps ? Est ce lâche ? Oui certainement. Est ce compréhensible ? Moi je le comprend. Mais cela ne m'éclaire pas plus. Comment savoir ce que je dois faire ? Finir cette année sur les rotules ? Sans être sorti ? Sans aucun souvenir extra-scolaire de ma dernière année lycée ? Sans peut - être (sûrement) aucune récompense à la clé ? Et dans l'hypothèse où il y en ait une, ce n'en serait que plus difficile l'année d'après... Est - ce vraiment ce que je veux ? Suis prêt à tout abandonné, à tous vous abandonné, juste pour un petit espoir microscopique d'une vie encore plus fatigante ? Le fait de se poser la question n'est - il pas le début de la réponse comme on dit ? Il y a quelques années voire même moins de temps que cela. Je pleurais quand on me disait que je ne serais pas la pour une séance. Maintenant je regarde l'heure tournait en attendant la fin de cette même séance avec impatience.
Reste - il du plaisir et de l'envie à ce sacrifice ? Je viens d'employer le mot sacrifice.
Quoique je fasse, il est évident que je vais me tromper. Alors le problème est tout autre, comment choisir l'erreur que l'on préfère commettre ?
C'est avec une certaine nostalgie et une petite larme à l'oeil que je vous salue.
Moi

jeudi 20 octobre 2011

Néant

Le néan, non ce n'est pas ce que je ressens là aujourd'hui tout de suite c'est l'état de mon blog. Je n'ose même pas regarder la date de mon dernier article et pourtant, les quelques dernières semaines furent les plus remplies de probablement toute ma vie (jusqu'à présent en tout cas).
Des émotions en pagaille, des changement par poignées, de nouveau partout. Je me demande encore comment je suis debout. Je ne sais même pas par où commencer.
une année calquée très pour trait sur la précédente, mais abordée de manière très différente. Oui c'est ça je pense que je n'ai cas commencer par comparer.
Toujours en équilibre aussi incertain au niveau des "loisirs" mais avec de tous autres objectifs. Toujours en admiration devant quelqu'un. Cependant, l'As à finit par perdre la bataille. J'ai perdu une bataille certes, mais pas la guerre comme on dit. Et je me lance dans un d'une toute autre sorte.
Un nouveau mode de vie.
Un nouvel entourage.
De nouveaux buts.
Et pour finir sur un point pessimiste,
De nouveaux buts, et donc probablement de nouvelles déceptions à encaisser.
Pour une reprise, cela suffira. Mais je vous accorde que j'aurais pu faire beaucoup mieux...
Moi
PS : Nouveau poème dans "Ecris et tais toi".