mercredi 31 août 2011

De l'autre côté

L'herbe a toujours l'air plus verte chez le voisin, la vie parait toujours plus facile chez les autres, tout semble toujours bien mieux de l'autre côté de la rue. Pourquoi ? Nous sommes d'éternels insatisfaits. Faisons simplement avec ce que nous avons. Non ? Et pourquoi pas ?
Je ne veux pas (plus) regarder les autres, je veux juste passer de l'autre côté de mes propres barrières. Je veux passer du côté vie grise au côté herbe verte de ma propre vie. Je ne veux pas celle des autres, je veux juste améliorer la mienne. Mais franchir cette barrière n'est pas simple. Ce serait trop beau. Il y a des moyen de défense là pour vous détruire à la moindre tentative de passage. Je n'ai pas le droit à de nombreux essais lors de ma traversée. Souhaitez - moi bonne chance. C'est parti.
Moi

vendredi 19 août 2011

You did.

Dream. Tears. Passion. Work. Fall. Success. Shining.
You have to be the best.
No place for doubts
No time for question.
Someone tell me I could be the best.
No. I lie.
A lot of person told me this.
I finish to believe it.
Il paraît que j'ai tout. Je suis prêt. Prêt à grandir, prêt à sortir de l'ombre et à briller. Prêt physiquement. J'en ai le potentiel. Oui, aujourd'hui tous de nombreuses personne me dise que je touche mon rêve d'enfant du bout des doigts. Pour le saisir, j'ai juste à sauter, à lâcher prise et à me laisser porter. Je dois vaincre ma peur et me laisser imploser. Il faut "juste" que je me libère de mes propres barrières. Comprendre que ses rêves de petit garçon sont finalement inaccessible est évidemment blessant. Mais je pense que savoir qu'il le sont mais que nous sommes nous même notre propre barrière est bien pire. Je ne me comprends pas moi même. Je devrais être prêt à tout pour atteindre mon rêve. Mais non je reste coincé dans ma pauvre petite vie banale, quand je pourrais faire de ma vie exactement ce que je veux.
Allez me comprendre.
You don't belive in me, you ask who told me this, but dear, you forgot that you did.
Je sais, c'est flou,
C'est parce que c'est douloureux.
J'y reviendrais plus tard.
Moi

jeudi 18 août 2011

Hello darkness

Salut toi.
Je t'avais presque oublié. Non évidement, je me souvenais de toi, comme je le ferais à vie, mais j'avais oublie l'effet que tu me faisait. Et là, ben ... ça pique. J'ai peur. Je crains la rentrée. Mais il me tarde tout autant.
A bientôt je t'aime.

lundi 15 août 2011

Hello Darkness.

Un voyage. Un retour.
Des réflections. Un paradis certes. Mais un paradis plein de grands arbres. Et ces arbres sont la cause de grandes part d'ombres. Je me suis retrouvé face à mes nombreuses part sombre. C'est pourquoi ce voyage me semble si mitigé. Je pourrais développé mais je n'en ai ni l'envie, ni le temps, ni la force. Je suis épuisé de ce face à face avec moi même. Comment peut - il y avoir un gagnant, lorsqu'on se bat avec soit même ? Le optimistes diront qu'ils vont forcément gagner, les pessimistes qu'ils vont forcément perdre. Moi je pense que le combats ne se termine jamais, qu'il est éternel. Et je suis fatigué de ces hostilités, fatigué de ce voyage qui m'a mis face à mes principales parts d'ombres. Un voyage positif ou négatif ? Je ne sais pas encore.