mardi 26 octobre 2010

SANS NOM

C'est un bordel. Un bordel sans nom. Juste des chiffres. Des chiffres, des sensations, des sentiments, des regrets, des tortures. Il est tard. Très tard. Trop tard pour parler. Pour faire quoi que ce soit. Il est trop tard pour rêver. c'est fini tout ça. Maintenant on souffre en souriant car tout vas bien. Oui tout va bien ne vous inquiétez pas. Pourquoi ça n'irais pas c'est vrai ? Lorsqu'on meurt d'un regard, qu'on succombe à un mot et qu'on s'embrase à un contact et que l'on pourri dans l'absence. Il y a tant de choses. Trop de choses. Partout. Et nulle part aussi. Il y a des gens des arbres et des animaux. Des voitures, des chewing-gum et des pingouins. Mais c'est pas ça non c'est pas. C'est juste un virage. Un virage imminent que l'on prend sans frein et sans barrière de sécurité. Et en plus il fait nuit et il est tard. Très tard. Trop tard pour penser. Non ça il est l'heure. l'heure de penser. De penser clairement. Ok. C'est bon je pense. Je venez juste vous dire qu'il était tard. Très tard. Et que mon coussin ne remplacera jamais personne. Il est froid et ne parle pas. Il m'écoute sans rien dire. On peut le serrer dans ses bras mais c'est un amour à sens unique. Tiens ?! Ah ben oui c'est bien ça... C'est l'Amour quoi... Non je me m'égare. Je reprends. Laissez - moi respire. uffffffffffffffff, ahhhhhhhhhhhh okay. On reprend lentement. Il est tard. Très tard. Il fait noir, très noir. Regardez l'heure regardez la couleur. Et je suis seul. Tout simplement seul.

samedi 16 octobre 2010

Le silence

Il n'y a rien de plus parlant que le silence.
Mais si vous savez, ce silence qui veut tout dire...

Plénitude

Un liquide blanc
aussi pur que la neige
un tube pur lui aussi
conduisant ce liquide dans mes veines
un pensée au monde
je le sens qui m'envahit
il s'empare de mon bras
je le sens remonter le courant dans mes veines
je le sens il est en moi
pire que la mort il foudroie mon corps
il passe le coude, je n'ai pas le temps de m'inquiéter
je pense à ce qui va suivre
je pense à tout, tout simplement
pas le temps, pas le temps,
le voila dans mon épaule
c'est une drogue
cette sensation, de planer
si futile et pourtant si intense si marquante
Je n'ai plus le temps de rien le voila dans mon coeur
et c'est la fin.

mercredi 13 octobre 2010

Non plus jamais

Ne plus jamais te revoir...
Non plus jamais.

dimanche 10 octobre 2010

Something has change

Ce matin :
J'écrirais plus tard. D'abord sécher mon visage.
###############
A 11:57 :
Take my hand tonight
We can run so fast
We can change the world
Do anything we want
Toghether
We can run so fast
We can fly
We can run arround the world
For ever. Toghether
You still for ever in my heart
You know were inseparable.
Toghether.
###############
A 15:19 :
Je voudrais tant revenir en arrière
Je ne comprends plus, je doute, j'ai peur
Avant c'était beauté, magie, bonheur
Que s'est - il passer qu'ai-je donc pu faire ?
.
Pourquoi ce silence envahit- il nos vies ?
Je ne sais que faire, comment réagir,
L'impression d'abandon qui me fait fuir
Serait-elle le fruit de mon esprit ?
.
Ne remarques tu pas que l'on se perds ?
Fais tu une croix sur notre passé ?
Oublies - tu tous les rires et les secrets ?
Mais qu'est ce qui se passe que dois - je faire ?
.
Pourquoi donc t'éloignes tu tant de moi ?
Tous ces sourires et tous ces souvenirs
Tous ces rires, ces fous rires à en mourir
Ne représentent - ils donc rien pour toi ?
.
Je pensais pouvoir partir par la haine
Mais, rien a faire je t'aime et je t'aime
Et ça me fais mal de voir que tu pars
Sans même un mot ou le moindre regard
.
J'ai la prétention d'espérer en moi
Que tu pense la même chose de moi
Mais alors si il ne se passe rien,
Si tu me veux bien, s'il te plaît revient.
Moi
###############
16:17 :
Tu me manques

vendredi 8 octobre 2010

Part, Part très loin et, ne reviens jamais

Que te reprocher alors que tu n'as fais que m'abandonner... ?

mercredi 6 octobre 2010

Requiem

Chantons les aventures d'un coeur. Un coeur que l'on a pris au creux de sa main pour pouvoir le maintenir pendant qu'on le poignarde. Chantons les souvenirs heureux et oublions cette fin sanglante. C'était une drogue, un besoin, c'est alors qu'on comprend le poison dont on s'est nourrit. On comprend, on comprend. On comprend bien des chose mais trop tard. Lorsque le coeur est déjà arraché et crucifié. Alors il n'y a plus qu'à planer et a tomber pour s'écraser.

lundi 4 octobre 2010

Un seul regard et on m'enterre

Condamne moi d'un regard.
Comme tu sais si bien le faire
Je sais bien qu'il sera un jour trop tard.
Mais je ne peux rien faire d'autre que me taire.

dimanche 3 octobre 2010

Essais

Il est seul dans le noir,
Dans cette grande armoire,
Seul et sans espoir,
C'est un petit enfant blond,
Qui ne profère aucun son,
Ses yeux n'expriment rien,
Aucune lumière ni entrain,
Mais des yeux rouges et usés,
Fatigués d'avoir trop pleuré,
Sur ses bras nus des brûlures,
Sur ses jambes coups ou coupures,
Soudain s'ouvre l'armoire,
Sur une ombre noire,
L'enfant est emporté,
L'homme a un objet,
Dans sa main un briquet...
_________________________
Dans la solitude de la nuit,
De vieilles images que je fuis,
Reviennent hanter mon esprit,
Que cet ancien amour m'a pris.
Sans que je sache pourquoi,
J'entends soudain des voix,
La folie s'empare-t-elle de moi ?
Pourquoi reviens-tu ? Loin de moi !
Dans ma tête lentement,
Remontent mes sentiments,
De vieilles images m'apparaissent,
Je reconnais ces voix qui blessent.
Pourquoi, amour perdu, reviens-tu ?
Ces vérités que j'ai toujours su...
Oui je sais que j'ai fauté,
Mais le prix fort j'ai payé.
Plus que m
e tourmenter,
Ces souvenirs et regrets,
Me plongent dans une mélancolie,
Aussi profonde que cette nuit.
Complètement démoralisé,
Ma nuit est terminée,
Je ne peux plus dormir,
Seulement souffrir...
.......................................................Aujourd'hui je signe. Depuis un petit moment déjà
....................................................................................................................Moi