mardi 27 juillet 2010

Telle est la question

Je n'ai juste pas compris comment on peut vivre ?

dimanche 25 juillet 2010

Mr Hyde

Appelons moi Mr. Hyde.

Mr Hyde en a marre. Mr Hyde s'ennuie. Mr Hyde veut du neuf. Mr Hyde est triste. Mr Hyde se noie et veut soit couler définitivement soit respirer. Mr Hyde ne sait pas. Mr Hyde hésite. Mr Hyde rame mais n'avance pas. Mr Hyde respire mais manque d' oxygène pour vivre. Mr Hyde se pose des questions. Mr Hyde ne trouvent pas de réponses. Mr Hyde est ne sait rien. Mr Hyde voudrait savoir pleins de choses. Mr Hyde en a marre de se poser des questions stupides inutiles ... Mr Hyde se dit qu'il dit réfléchir. Mais à chaque fois que Mr Hyde réfléchit. Il souffre encore plus. Mr Hyde souffre encore plus car il découvre peu à peu les différentes injustices de la vie . Mr Hyde se pose des questions qu'ils ne devrait pas se poser. Mr Hyde a des pensées qu'il ne devait pas avoir. Pourquoi Mr Hyde se pose - t - il des questions qu'il est le seul de son âge à se poser ? Mr Hyde en a marre de penser. Mr Hyde est stupide. Mr Hyde est idiot. Mr Hyde est bête. Mr Hyde a peur de lui même. Mr Hyde s'effraie. Mr Hyde se trouve anormal. Mr Hyde est-t-il anormal ? Mr Hyde serait être un mec normal ( cette partie est la clé du problème, passons) ... Mr Hyde veut bien parler. Mais à qui ? Qui est en mesure d'entendre ce que Mr Hyde a sur le coeur ? Qui est en mesure de rassurer Mr Hyde afin qu'il parle ? Mr Hyde est rêveur. Mais Mr Hyde est réaliste. Mr Hyde souffre d'être les deux à la fois. Mr Hyde imagine un avenir. Mr Hyde en doute. Mr Hyde n'en doute plus à cette phrase. Mr Hyde sait qu'il ne se réalisera pas. Mr Hyde a heureusement trouver une évasion. Mr Hyde oublie tout en l'air. Mr Hyde aime quand il n'a plus les pieds sur terre. Mr Hyde adore penser à partir dans les airs pour oublier tous les problèmes quotidiens. Mr Hyde se concentre sur la perfection de ses mouvements pour ne plus se poser ses questions stupides et inutiles. Mr Hyde aime regarder le monde d'en haut pour oublier de se remettre en question pendant quelques secondes. Mr Hyde aime placer ses bras correctement le long du corps à quelques mètres du sol, ces quelques mètres qui le sépare de la cruauté de la vie. Mr Hyde ne peut plus s'en passer. Là Mr Hyde est heureux.

Mr Hyde s'est penché sur une situation. Mr Hyde sait que sans elle il n'a plus de raison de vivre. Mr Hyde sait que si elle disparaît de sa vie, il veut disparaître aussi. Mr Hyde l'aime. Elle est moi. Je suis elle. On se comprend on se connait. Elle est et restera la personne qui m'aest le plus cher au monde et sans laquelle je ne peux vivre. Mr Hyde pense que peu de gens savent de qui il parle. Mr Hyde aimerait que vous lui disait si vous savez de qui il parle pour savoir quelles personnes connaissent vraiment Mr Hyde. Peu importe, à l'heure actuelle, soyez sur que si Mr Hyde lui dit adieux, vous pouvez dire adieux à Mr Hyde.

Je vais me cacher

Moi

vendredi 23 juillet 2010

Ne rien faire

NE RIEN DIRE NE RIEN ENTENDRE ET NE RIEN VOIR .
Ne plus jamais dire quand ça ne va pas. Ne plus jamais se confier à personne. Non, je ne dirais à personne que j'ai terriblement mal et que j'ai froid. Je ne dirais à personne où je suis. Ni d'ailleurs qui je suis. Je suis là ù je suis et malheureusement je suis qui je suis. Je ne dirais plus à quoi je tiens. Je ne tiens plus à rien, on m'a déjà trop pris. Je ne dis pas ça. Je ne dis plus rien. Je dis n'importe quoi. Toi aussi dis moi de me taire. Car il ne faut pas y croire, il ne faut plus y croire. Il ne faut pas dire que l'on y croit car c'est faux. Les illusions se sont envolées avec les dires. Il n'y à plus rien à dire, il faut se taire. NE RIEN DIRE. Je ne dis plus rien ni n'entends plus rien. Non je n'entends pas les vagues se fracasser contre la plage. Non je n'entends pas les autres rires ensembles pendant que moi, j(e n)'entends (pas) l'océan. Non je n'entends pas les gens. Je n'entends plus ce que l'on me dit. J'ai du m'enfermer dans une forteresse de solitude et de silence. Je n'entends plus mes amis, ils sont trop loin de moi. Je n'entends plus les gens que j'aime mais qui ne le savent pas. Je n'entends plus les gens me dire qu'il m'aiment, mais ce bruit la n'existe pas. Je n'entends plus rien. Plus rien à part mon esprit. Où bien mon âme. Vous savez ? Cette petite voix intérieure qui pense pour nous. Qui pense plus vite que ce que l'on peut imaginer. Trop vite. Je l'entends me répéter les mêmes choses : que je ne suis rien, que personne ne m'entends, que je ne servirais jamais à rien dans ce monde de sourds. Je l'entends me dire qu'il faudrait qu'on rétablisse la peine de mort pour le monstre que je suis. Je l'entends. Je l'entends trop et ne peux lutter. Je suis soumis à ces mots. Entendre ça ou ne rien, ne vaut - il pas mieux ne rien entendre ? NE RIEN ENTENDRE. Si je ferme les yeux je l'entends toujours. Si je ferme les yeux je m'endors. Mais surtout je ne vois plus rien. Je ne vois pas les gens, rire, s'amuser, boire, s'embrasser passer de merveilleux moment et de magnifiques vacances entre eux pendant que je suis seul, là, à ne rien voir. Non je ne vois pas cette fille aux formes de déesse, aux cheveux de velours, aux lunettes reflétant la vie, à la voix envoûtante et aux gouttes d'eau salées qui pépite son corps de diamants scintillant telles les morceaux de chocolat d'un coockie. Non non je ne la vois pas enlacer romantique ce bel apollon à la musculature divine, au bronzage parfait, au sourire ravageur, au regard intense, aux mains si forte et douces qu'elle pourrait briser une montagne par un câlin et au Corp divin. Non non je ne les regarde pas en me disant qu'il n'y a pas assez de bonheur pour tout le monde. Oui j'y vois flou mais ce sont les larmes de mon coeur qui cherchent à s'évader par mes yeux admirateurs. Oui je ne vois pas ma vie partir en lambeaux. Oui j'en suis conscient, non je ne peux rien y faire, oui c'est vrai. Non je ne vois ni but ni intérêt à ma vie. Peut être qu'une voyante m'aiderais à mieux y voir ?? Non même un professionnel ne peut rien distinguer dans ce cimetière de ruines et de douleurs. Non je ne vois pas où je vais. Je ne le vois pas. J'avance tout droit. Sans rien y voir. Si je me penche je vois les étoiles mais ça on s'en fou. Non je ne vois plus ce couple idyllique. Non je ne le vois plus car c'est la nuit et que ça fait des heures que j'écris. Non ça ne me fait plus de bien. Et non je ne vois pas le bout de mon écrit. Encore une fois je ne vois pas où je vais. Je ne vois pas où aller. Je ne me vois pas dans l'avenir, peut être que je n'y suis pas. Peut être que je devrais me lever, marcher et entrer dans les profondeurs de l'élément le plus majestueux jusqu'à ne plus respirer. Plus personne ne voit de quoi je parle. Je ne le vois pas non plus. Je ne vois ni le chemin parcouru, ni le chemin restant. Je vois juste du noir. Je vois qu'écrire ne suffit plus et je me vois devenir quelqu'un d'autre. Qui ? Nous verrons bien. Ou peut être nous n'aurons pas le temps de voir. Peut être ne vaut -il mieux ne pas voir... Ne pas voir cette horreur. Peut être vaut - il mieux se crever les yeux pour ne plus me voir. Pour ne plus rien voir. NE RIEN VOIR.
Je vais donc me crever les yeux à coup de somnifère.
Moi

mercredi 21 juillet 2010

Pleurer et disparaitre

S'allonger sur le sable chaud et pleurer. Pleurer de tout son corps. Pleurer de tout son coeur. Pleurer de tout son être. Pleurer de toute son âme. Pleurer pour ce que l'on est, pleurer pour ce que l'on sait. Pleurer pour les choses qu'on ne vivra jamais, pleurer pour les personnes que l'on ne reverra jamais. Mais avant tout pleurer pour le monstre que l'on est. Vouloir disparaître à tout jamais et que plus personne ne se souvienne que l'on a exister. Brûler chacune de ses affaires dans les flammes de l'enfer, filtrer tout l'air qui nous a frôler, couper les ponts avec tout le monde, effacer son nom de chaque endroit où il est inscrit tronçonner pour toujours ses racines et se perdre nous même à tout jamais. Ce serait comme si l'on avait jamais exister. Mieux pour nous même. Mieux pour l'humanité. Je ne devrais jamais avoir exister.
Je vais pleurer
Moi

samedi 17 juillet 2010

Unis

"vous faites toujours tout ensembles ! " Et oui connard on fait beaucoup de chose ensembles. Elle est tout pour moi, ma seule raison de me maintenir en vie. Elle m'a donner la vie. Elle a construit ma vie. Elle est la seule à pouvoir me la faire abréger ç tout moment en me quittant à jamais. Elle est la seule chose qui me permet de me raccrocher à la vie. Un regard nous met d'accord, un mot me rend plus fort, un contact me réconforte, un câlin me redonne espoir, une absence d'un jour m'est insupportable. Elle est tout. Toute ma vie. Donc oui on fait tout ensemble imbécile. Pèse tes mots la prochaine fois. Ta jalousie puérile ne changera rien à notre lien éternel. Et même si elle ne semble pas avoir conscience de l'importance qu'elle a pour moi, cela ne change rien non plus. Elle est tout. Tout pour moi. Toute ma vie. Lorsqu'elle perdra la sienne, elle partira avec la mienne. A jamais tous les deux. Pour toujours ensembles.

Je vais dormir

Moi

jeudi 15 juillet 2010

Leave. For ever.

Aujourd'hui je veux juste partir.
Partir.
Today I just wanna leave.
Leave.

lundi 12 juillet 2010

Qu'on m'exécute.

J'ai les mains sales. Je suis un monstre.

dimanche 11 juillet 2010

Citation

Aujourd'hui je lis le livre qu'un amis m'a passé. Il me fait ressentir de nombreuses choses étranges, des sentiments inconnus, incompréhensibles. Aujourd'hui citation :
"Je parie qu'ils pensent que j'ai tout ce que je pourrais désirer. Je suppose qu'à bien des égards c'est le cas. Je fais plutôt preuve d'ingratitude, je pense. Je ne parvient pas à savoir pourquoi je ne me sent pas plus heureux."
je vais continuer ma lecture
Moi