vendredi 31 juillet 2009

Un grain de sable

Avant dernier jour de camping dans les Landes... Jounée plutôt pas mal voire excellente : ce matin bronzette et potins de la semaine dernière, cette après midi bronzette avec huile de monoï au bord de la piscine avec un bain de temps en temps avec potins de cette semaine, le soir repas au restaurant, dans un creperie : délicieux ! C'est après que ça dérape niveau moral...
On a été a intervache (principe d'interville : un arène, une piscine, des vaches, des jeux stupides...) et déjà en y arrivant je n'étais plus aussi content. Pourquoi ? Bonne question, je n'en ai aucune idée...
Le spectacle à débuter. Tout du long, un jeune homme d'à peut près mon âge "jouait" avec les vaches... Il n'a pas arreter de faire son malin, mais il ne faut pas se mentir il avait du talent... Il maitrisé parfaitement ce qu'il faisait. Il courrait devant les vaches avec un agilité, dû à l'entrainement bien sur, mais qui provoqué l'extase du public. Il était la star de la soirée...
Et là je l'ai envié. Et là j'ai commencé à me sentir mal à l'aise. Dès que quelque chose comme ça se produit, ça a toujpurs je même effet sur moi... Que ce soit l'aventure magnifique d'un livre, l'aventure exceptionnelle de quelqu'un, une star avec un talent énormes, ou juste quelque chose de populaire, qui sort de l'ordinaire, n'importe quoi... Tout est apte à me démoralisé. Il suffit que cette chose me fasse rêver (la popularité d'un mec : Zac Effron, le talent d'un artiste : Michael Jackson, un histoire extra ordinaire : Twilight...) et je me sens minable, je me vois comme un moins que rien... Je me rends alors compte que que chacun d'entre nous n'est qu'un grain de sable sur la plage immense, une gouttes d'eau dans l'océan... Je me sens alors juste un homme sur cette grande planète bleue dont tout le monde se fiche royalement, dont la mort ou la disparition ne resterait pas l'évènement de l'année, ni du mois, ni même de la semaine... Peut être même du jour...
Peut être que j'ai besoin de popularité, de célébrité, de vivre des expériences unique que seule une poignée de grainde sable a la chance de connaitre. Peut être que je veux être exceptionnel, unique. Peut être que je veux être le grain de sable qui va être emporté par le vent et non celui qui va resté coincé sur la plage au milieu des autres. Peut être que je veux être sur le devant de la scène, sous les projecteurs, en haut de l'affiche, devant des milliers de fans. Peut être que je veux moi aussi faire rêver les gens comme ceux qui me font rêver. Peut être que je veut avoir un don exceptionnel, un pouvoir magique, une aptitude caché, un secret que personne ne doit découvrir. Peut être que je veux être un super héro, un créature magique. Peut être que j'ai juste besoin d'un signe distinctif, une vie qui sort de l'ordinaire...
Peut être juste un rêve d'enfant, mais l'enfant grandit et voit tous les autres grains de sable autour de lui et qui dit qu'il n'a rien et qu'il n'aura jamais rien d'exceptionnel... Peut être un enfant qui grandit et qui voit ses rêver s'envoler sans lui..
Maintenant ce qui est sur c'est que vous pouvez relire ce paragraphe en enlevant tous les "peut être" car c'est vraimenttout ce dont je rêve au plus profond de moi.
En rédigeant ces lignes je repense à toutes ces choses... Toutes ces choses dont je ne peux vous écrire la liste tellement elles sont nombreuses... L'une vient remplacer la précédante dans une ronde infinie. Toutes ces choses qui m'ont émerveillées, qui m'ont remplies les yeux d'étoiles, qui m'ont fait rêver, que j'ai envié et qui ont fini par détruire ces rêves qu'elles avaient bati en me rabaisant à ce que je suis réellement : juste un grain de sable parmi vous tous...
En pleurant et sans plus aucun rêve je vous laisse
Moi

dimanche 26 juillet 2009

?

Comme certains d'entre vous le savent déjà, un jeune homme que nous appelerons J. m'a dit qu'il était persuader que j'étais homosexuel. Etant donné qu'il est lui même gay je me suis dit qu'il savait de quoi il parler. Il a argumenté en disant notament que je lui rappeler lui quand il avait mon âge.
Le fait que la personne qui m'a dit ça soit elle même homosexuelle n'a pas du tout eu le même effet sur moi que si ça venait de quelqu'un de stupide qui l'emploirais comme un insulte... Ce qu'il m'a dit m'a anéeanti. Biensur, rien ne prouve qu'il a raison. Mais rien ne prouve non plus qu'il a tort... Il a semé le trouble dans ma tête... Je me dit qu'un hétéro ne se poserait pas de questions, et que donc il a peut être raison, donc je me pose encore plus de question et c'est un cercle vicieux.
Tout d'abord que les choses soit claires, je ne suis pas du tout homophobes, c'est juste que je n'ai pas envie d'être gay, ce n'est pas ce que je veux pour moi. Je veux une vie "normale" (ce terme n'a rien d'homophobe) : des enfants par exemples... Des choses que je ne peux avoir avec un homme.
Sans compter le regard des autres. Déjà que j'ai du mal à m'assumer alors là... Ca serait un désastre...
Bref, petit à petit toute cette histoire m'est un peu sortie de la tête... Jusqu'à tout à l'heure... Quand j'attendais ma place à la douche, deux hommes sont sortis de la même douches... Peut être simplement deux amis mais honnetement je ne pense pas... Donc tout ce que m'a dit J. me sont revenues en tête. Je me suis rendu compte que j'aurais bien aimé savoir ce qu'il s'y étais passé dans cette douche tout de même... Par curiosité ? Par excitation ? Par curiosité ? ... Je ne sais pas.
Le résultat est le même... Je doute, je réfléchis, je ne trouve pas de réponses, je m'inquiète, je souffre, je broie du noir, je ne dort pas, j'écrit ces lignes mais je dois bien avouer qu'aujourd'hui ça ne m'aide pas vraiment...
Je vous laisse,
Moi

dimanche 19 juillet 2009

Petit con

Aujourd'hui, premier jour de plage. Des vagues énormes, du soleil, des filles en maillot... Mais malheureusement des mecs en maillot aussi, donc torse nu... J'ai donc passé mon après midi tout seul dans mon coin à envier les autres ... Je n'arrive pas à croire que je suis stupide au point de me pourrir les vacances... Hormis le sauvetage par hélicoptère d'un groupe de personne s'étant trop éloigné de la plage et ne pouvant plus la regagner (épisode assez impréssionat) ma journée s'est résumée à ça : regarder passer les jolies filles parce que je suis un mec, et regarder passer les beaux mecs parce que je suis un con.
Je ne sais pas pourquoi je me déteste autant. Je l'ai dit à beaucoup de monde que j'admirais certains mecs parce que je voulait être comme eux et que ça me rendait triste, mais je pense qu'aucun de ceux à qui je l'ai dit ne s'est rendu compte jusqu'a quel point cela me pourrissait... Ce n'est pas un repproche loin de la. C'est même plutôt normal car c'est stupide... Et toute personne normalement constitué ne peut pas comprendre qu'un gar comme moi complexe... Je suis d'accord il y a des gens qui mesure 1 mètre cube, mais il y a aussi des gens mieux que moi...beaucoup mieux... Et ils me font déprimer.
Je ne vous aies toujours pas parler de ce que je voulais vous parler hier, tant pis opn verra demain.
Je vais essayer de dormir,
Moi

samedi 18 juillet 2009

Arrivée en vacances...

Si vous partiez en vacances en famille dans un camping 3 étoiles à 500 mètres de l'océan, avec piscine, des écureuils qui sautent d'arbres en arbres juste au dessus de vous. Si vous montiez votre tente sans problème, que vous ayez une chambre 2 places pour vous tout seul avec le matelas qui va avec... Vous ne seriez pas heureux ? Dans une situation comme celle là, toute personne normale serait heureuse. Donc conclusion je ne suis pas normal... Ou alors je suis stupide... Je dirais plutôt ça. Car à la place de penser aux deux semaines de vacances au soleil qui s'offrent à moi, je me focalise sur les autres... Pourquoi suis-je autant bidon ? Je m'énerve moi même ! Pourquoi envier le type qui est passé torse nu devant ma tente tout à l'heure ? D'accord il avait un corps dont je rêve mais quand même... Un bronzage parfait, une musculature divine... Il avait des muscle parfaits : bien saillants mais pas trop développer non plus... Le juste milieu parfait ! Je suis incapable de vous dire s'il était blond ou brun, je ne me souviens que de son torse... Enfin voilà, vous devez avoir compris le tableau...
J'en ai marre d'admirer autant de gens au point de m'en rendre malade, d'autant plus que je ne les connais même pas pour la plupart... Plus je les admire plus je me déteste... J'en ai marre de ne pas voir mes qualités que tant de gens me citent... Ces gens qui me disent que je vaux quelque chose (c'est bien la seule chose qui m'aide...), certains parviennent à m'en convaincre, et j'ai alors une meilleur opinion de moi même et je me sens mieux... Mais il suffit qu'un mec qui ait quelque chose que je trouve bien passe devant moi pour que je retrouve mon image pourrie de moi... Que ce soit pour une belle musculature, une super coiffure, un look original que j'aime bien ou toute autre chose banale et insignifiant, tout est capable de me bousiller le moral...
Je pense à autre chose à vous dire mais je suis sous la tente, il est tard et je pense qu'en rentrant je devrait tout taper à l'ordi donc je vais m'arrêter là et je reprendrais demain...
Je vais essayer de trouver le sommeil,
Moi

lundi 6 juillet 2009

Be happy !

Ce blog étant un endroit où j'écris quand je ne me sens pas bien, aujourd'hui je n'écris pas !
Merci a vous deux et à tous les autres.
Je vais délirer,
Moi

jeudi 2 juillet 2009

Tomber de haut

J'ai trouver quelqu'un a qui parler. Il est trop cool et je pense que je vais lui donner l'adresse de mon blog ! Vous serrez donc seulement 5 a lire mon jardin secret. Il l'a amplement mérité après tout ce qu'il a fait pour moi, même s'il y a encore du boulot...
Je l'ai rencontrait par l'intermédiaire de l'une d'entre vous. On a parler sur MSN et je ne sais pas pourquoi lui, mais je lui ai tout raconté... Je vous passe les détails pour faire court... Donc je lui ai dit ce qu'il y avait en priorité, il m'a donné des conseils, ses avis ... Et après on a parler d'autres choses qui me pourrissent la vie. Même s'il y a encore du boulot il ne se rend certainement pas compte de tout ce qu'il a fait pour moi.
En temps normal,je m'était habitué à tout encaisser en essayant de le moins de choses possible, le moins de sentiments pour ne pas souffrir ( exemple: grave dispute avec un / une super ami(e) : pas une seule larme ). Or après notre conversation, je croyais que tout aller changer. Je suis retomber en enfance pendant un jour. C'était magnifique ! J'étais un enfant qui découvre les joies de la vie en ignorant les peines et les malheurs. Or cet univers s'est effondré car je me suis rendu compte que ce n'est pas juste en parlant que tout s'arrange. Tout s'est effondrer, or là, je n'y était pas du tout préparer. Maintenant je me sens peut être même encore plus mal qu'avant.
Pour vous monter que j'étais vraiment heureux, je vais vous donner un exemple : mercredi je suis sorti avec des pots et il y avait avec nous deux filles avec qui je me suis engueulé vraiment très méchamment il y a deux ans, on ne se parlait plus, je ne les supporte pas, rien que de les voir m'exaspère. Or j'ai passé l'après midi avec elle, j'ai rigolé avec elle, je leur ai tout pardonné, alors qu'elles ne le mérité pas. Mais tout était si beau si magique que j'ai tout laisser m'échapper.
Tout s'est effondrer sans que je ne puisse rien y faire. Sentiment d'impuissance. J'espère que je m'en remettrais vite, que ce monde va se recréer mais pour toujours cette fois. Et cette fois je ne foncerais pas tête baissée, je resterais sur mes garde. Sauf que cela faisait tellement longtemps que j'attendais ce monde que dès qu'il a montrer le bout de son nez j'y ai sauté dedans. J'ai du le chatouiller en lui sautant dans les narines et il a éternue. La chute est très dure.
J'ai tout dis comme je le pensait, avec les mêmes métaphores que dans ma tête. Je dirais bien que si vous n'êtes pas content je vous emmerde mais je n'oserais jamais (encore une fois...) (S'ASSUMER BORDEL !) (Mais non ...).
J'espère surtout continuer à lui parler. J'espère (même si j'ai un peu peur qu'il ne va pas me lâcher. Rires (premiers depuis le début de cet article, avant je pleurais... ). Merci aussi a M de me l'avoir présenté.
En espérant pouvoir lui parler bientôt,
Moi